l'asile.fr


4

Décrédibilisation, justice au service du pouvoir.

de Pisto , le 30 juillet 2019 à 09:10 - (lci.fr) - 2 commentaires
Quand on connaît l'immobilisme de la justice pour de vraies violences conjugales, ça fait sourire et ensuite, pleurer.

Proposer une brève

Détail des votes

Il y a 5 pour et 1 contre. Ce qui fait au total 6 votes.

À lire cette semaine...

Soulignant que "les violences pénalement punissables peuvent être, selon la loi, physiques ou psychologiques", le magistrat rappelle que "la plainte n'est nullement nécessaire pour établir une procédure pénale". Il précise que "les directives des parquets de Vendée en matière de violences conjugales prescrivent l'ouverture systématique d'une enquête" et qu'"il est donc indifférent qu'une plainte soit déposée ou non et tout autant qu'elle soit retirée ou non".


oui si il y a des traces évidentes de violence, et encore ils ne le font quasi jamais.

Mais faudrait que les journaleux commencent à rebondir sur ces semi-mensonges de propagandes, les pires.

Donc on vit clairement dans un pays où la police ET la justice est au service du pouvoir politique. Enfin au services d'eux mêmes qui lechent le cul pour se voir promu.

Aucune séparation de pouvoir, que des conflits d'intéret.


mardi
30 juillet 2019, 13:48
 
 

Gingembre
#2 Affreudisiaque

..


"Mon plus grand regret c'est d'avoir refusé Leonardi Di Caprio à mon tournoi de pétanque, j'avais déjà Starsky et Hutch et, à l'époque, il n'avait pas encore fait Titanic." (Daniel Lauclair So Foot)
jeudi
01 août 2019, 10:22
 
 


Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

# 18:58:19
# 18:58:11
(Pisto) tient un sujet intéressant si y'en a qui veulent parler de la liberté d'expression
# 09:51:45
(Selune) 09:50:50 Et les riches se sont toujours bien entendus sur la nécessité de cliver les pauvres. Les quelques fois où ils n'ont pas réussi, ça s'est mal passé pour eux.
# 09:50:50
(Selune) 09:33:04 Je pense que le coeur du problème est effectivement plutôt là. Sur la répartition verticale (riches/pauvre) plutôt qu'horizontale (pauvres français vs pauvres étrangers)
# 09:34:00
(hohun) Et puis l'immigration intensive, de quoi parle-t-on ? Non parce que la France a toujours été une terre d'immigration intensive.
# 09:33:04
(hohun) Même avant la crise des migrants, des millions de Français vivaient dans la misère. Dans un pays du top 10 mondial. La scission c'est entre riches et pauvres, pas entre Français et migrants.
# 09:32:14
(hohun) D'autre part les problèmes n'arrivent pas seulement maintenant. Dieu merci les pauvres ont accès à la sécu et au RSA, mais c'est à peu près tout ce qui les différencie d'un migrant économique.
# 09:26:10
(hohun) Et il faut aussi arrÊter de p'enser en termes binaires. Il n'y a pas un "eux" et un "nous". Plus dans une économie mondialisée où quand j'achète mes pompes je bute un gamin dans une usine au Bangladesh.
# 09:23:29
(hohun) Faut voir que l'immigration ne sera jamais endiguée, à part si on passe 100 % fascistes. Les mecs sont déjà prêts à mourir pour venir ici, alors passer une frontière, tu penses bien qu'ils en ont rien à carrer. Le renfermement est une solution illogique.
# 09:19:16
(hohun) Faut aussi voir que ça fait des siècles que la France et les pays riches vivent sur un système très bien rôdé d'exploitation généralisée. On ne devrait pas être aussi riches ni aussi puissants.
lire la suite de la tribune