l'asile.fr


Un film que vous avez aimé.

Ha tu vois bien Hohun que c'est de la merde !


jeudi
15 novembre 2018 à 09:03
 
 

Je persiste et je signe : première moitié à chier, deuxième moitié sympa.


jeudi
15 novembre 2018 à 09:20
 
 

hohun a écrit
Je persiste et je signe : première moitié à chier, deuxième moitié sympa.


comment tu as pu...pour aller jusque là ... comment ??

parce que c'est pas "à chier" du tout la 1ere moitié, c'est tellement "à chier" que c'était à en pleurer pour le 7eme art et j'étais à deux doigts de commettre un fait divers pour son bien.



putain je vais quand même devoir le finir..


Dernière modification le 15/11/18 à 09:26 par Pisto
jeudi
15 novembre 2018 à 09:25
 
 

Le Redoutable
de Michel Hazanavicius



deux choses bien:

- Le jeu ultra cynique de Godard qui frise à la comédie

- Stacy Martin


dimanche
25 novembre 2018 à 19:26
 
 

Vu que j'suis pas un grand fan des derniers films des Cohen, je vais repartir sur les anciens que j'ai loupé.

The Barber : l'homme qui n'était pas là
de Joel Coen





Avec celui ci on revient au fondamentaux des Cohen: on aperçoit le travail du script, de la mise en scène chiadée, des personnages secondaires très théâtraux dans une atmosphère doucement noire et cynique avec cette humour de situation que eux seuls ont le secret.. mais surtout un scénario rempli de surprises.


Dernière modification le 08/12/18 à 03:01 par Pisto
vendredi
07 decembre 2018 à 22:30
 
 

Divines
de Houda Benyamina



Je savais pas trop ou caser ce film qui ne se définit pas trop: sociale, polar, esthétique, romantique. Le mélange des genres est surprenant et prend assez bien. Les personnages interprétés par des très bons comédiens crédibilisent toutes ces dérives.

Manque la fin, trop grosse pour être un tant soit peu crédible et finalise le drama d'une manière bâclée.


jeudi
13 decembre 2018 à 11:27
 
 

Les frères Sisters
de Jacques Audiard



Le meilleur Western du cinéma sera t il réalisé par un français?

Peut être pas car le genre est vaste mais a ne pas douter qu'Audiard vient de lifter le genre sans le faire ressembler à une cagole de Nice. Un vrai tour de force.

Et comme dans le cochon, tout est bon: script, photo, mis en scène, casting, rythme, BO.

Seul le personnage de Jake Gyllenhaal manque un peu d'envergure (vous avez dit dommage?) et il manque au film un centre de gravité scénique pour en faire un chef d’œuvre inoubliable mais on est pas loin.


Dernière modification le 24/01/19 à 01:14 par Pisto
jeudi
24 janvier 2019 à 00:41
 
 


Répondre au sujet

Vous devez être identifié pour participer à ce topic.