l'asile.fr


15

Abandoned Places In The World (pics)

de CaptNCook , le 18 juin 2009 à 12:02 - (dirjournal.com) - 4 commentaires

Proposer une brève

Détail des votes

Il y a 15 pour et 0 contre. Ce qui fait au total 15 votes.

À lire cette semaine...

Kane
#1 Satan m'habite

By the early 1980s, Kowloon Walled City had an estimated population of 35,000. The City was notorious for its excess of brothels, casinos, opium dens, cocaine parlours, food courts serving dog meat, and secret factories.


Impressionnant la photo qui va avec, ça devait être très spécial de vivre la bas.


jeudi
18 juin 2009, 17:49
 
 

kaplan
#2 Joe Le Mérou

J'aime beaucoup.
Sinon, c'est bizarre, il me semble que j'avais déja voté aujourd'hui et là je peux revoter à nouveau :o


"Just because you're paranoid doesn't mean they aren't after you."
Joseph Heller
jeudi
18 juin 2009, 20:49
 
 

carwin
#3 Best before 2012

Enfin des destinations vacances qui roxxent un peu


vendredi
19 juin 2009, 12:31
 
 

Wow les photos de Bodie State park ! (dernière page en bas)


KABOOM !
samedi
20 juin 2009, 15:32
 
 


Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

# 12:21:11
(hohun) 11:32:54 t'aurais dû roter
# 11:32:54
(gwendal) Haha trop bon, une nana me téléphone en anglais pour de la pub. Ils se font même plus chier à parler Français. Le monde est formidable.
# 10:41:07
(carwin) /me summons l'akshouille !
# 10:40:32
(carwin) 09:33:04 yep, apparemment ça veut pas enregistrer ni publier
# 09:34:46
(Repiemink) la liste des brouillons a un comportement étrange également
# 09:33:11
(Repiemink) Kessisspass?
# 09:33:04
(Repiemink) Akshell, je peux pas publier mon article de blog :/
# 18:27:44
(groove_salad) 17:50:01 Je pense que l'on se fait guère d'illusion sur ce point ;)
# 18:02:03
(hohun) 17:50:01 mais vazy balance !
# 17:50:01
(gwendal) 17:43:01 : Nous on le fait pas trop car on fait pas beaucoup de concours. Mais oui c'est très pratiqué comme technique. Faudra que je vous explique comment fonctionne les marchés publics en privé.
lire la suite de la tribune